Menu actions HALTE SIDA

Présidente Fondatrice et Vice-Président

advertisement

advertisement

advertisement

Nos coordonnées

Association HALTE SIDA
90 av Général Leclerc
92340 Bourg La Reine

26 Mars 2005 - Fete de Pacques avec les orphelins

Dans le cadre de ses activités caritatives, l’Association Halte-SIDA a organisé une activité au sein de son siège, domicile de sa Présidente-Fondatrice Mme Célestine BAGNIAKANA (Mama Célé comme l’appelle affectueusement tous ses enfants orphelins) en dépit des vivres que bénéficient mensuellement ses orphelins du Sida au PAM (Programme Alimentaire Mondial). Cette activité a eu lieu de samedi 26 mars 2005 à 13h. Depuis toujours, l’Association Halte-SIDA inform les autorités de la ville de Pointe-Noire lorsqu’elle organise une quelconque activité humanitaire d’une grande importante. Les autorités ont répondu à l’appel et ont été les témoins oculaires de la démarche que nous entreprenons. La Police administrative, la Zone Militaire n°1, les Affaires Sociales, le Programme de la lutte contre le Sida, et le CTA ont été représentés par chacune de leurs administrations.

Pour voir les photos, cliquez ici

Le Vice Consul de France, l’épouse du Directeur Général de TOTAL, l’épouse du Secrétaire Général de TOTAL, le Proviseur du Lycée Français, et bien d’autres expatriés se trouvaient parmi les invités. Etaient également présents d’autres donateurs.

 

                Les enfants ont été relativement disciplinés car il n’est pas toujours habile de gérer leur comportement, surtout lorsqu’ils savent que des dons tels que jouets et vêtements leurs sont destinés. Ce jour, ils étaient moins agités !

 

                Nous signalons que nos enfants orphelins viennent de tous horizons de la ville, notamment : Quartier Siafoumou, Loadjili, Kouikou, Fouks, Tiétié, Mbota, Voungou, Huit, Mpaka, Ngoyo et Tchimbamba. Ses enfants sont devenus orphelins à cause du Sida. Ils ont été laissés par des citoyens congolais sans distinction de tribu, de religion, de sexe, ect…

 

                L’Abbé Félicien Mavoungou, de la Paroisse Notre Dame de l’Assomption, était convié pour la bénédiction du repas pascal. Légèrement en retard, les invités ont fait preuve de patience ! Dès son arrivée, Mme BAGNIAKANA a prononcé son discours de circonstances en rappelant les dégâts incalculables du virus du Sida ; chacun de nous doit se sentir concerné par ce défi planétaire… « être différent c’est être complice ». Le Sida continue de se répandre sans trouver de résistance dans de nombreux pays du monde. Il y a donc urgence car les preuves s’accumulent et les orphelins sont donc de plus en plus nombreux dans notre pays. Après le discours, M. l’Abbé a imploré la bénédiction du Seigneur tout en sollicitant la paix dans nos cœurs meurtris devant tant d’orphelins. Il a ensuite clôturé par la Prière du « Notre Père ».

 

Aucune boisson alcoolisée n’était permise, seuls l’eau et les jus de fruits étaient consommés. Les invités ainsi que les autorités ont accompagnés les enfants dans le repas pascal afin de tisser un lien d’Amour. Le menu du jour était :

2 méchouis (offerts par un donateur Ouest-Africain), des cuisses de poulets, du manioc,

du saka-saka, du poisson salé, de la morue grillée, du pain et de la semoule.

La cuisine a été assurée par les mamans bénévoles. Un flutiste, un guitariste et une chanteuse ont animé la fête. De temps à autre, Mama Célé s’est jointe à eux pour chanter les « Pieds dans l’O » ! Tout le monde était dans la joie car il s’est créé une ambiance fraternelle agrémentée d’un peu d’humour de la Présidente-Fondatrice et tout le monde s’est mélangé : les Blancs et les Noirs autour de nos enfants de cœurs ! La télé et la presse écrite étaient là…

 

                Après le repas, il y a eu la distribution des cadeaux reçus d’Angleterre. Maman Célé joue de ses relations et de ses connaissances au Congo mais aussi à l’étranger afin de collecter des jouets, des vêtements et des livres pour ses orphelins, et ce depuis toujours. Les orphelins de Halte-SIDA reçoivent beaucoup de dons en nature : des lampes lucioles, des matelas, des moustiquaires, des uniformes scolaires, des livres, des cahiers, ect…  Les bénévoles et les membres de l’Association se dévouent pour rendre visite aux enfants à leurs domiciles pour voir ce qui ne va pas… C’est un travail laborieux mais qui parait bien plus léger lorsque le cœur y est, il suffit de s’y mettre…!

 

                A ce jour, l’Association compte 315 orphelins du Sida inscrits et précaires. D’autres sont en attente d’enregistrement car nous menons une enquête physique avant toute inscription. Si les orphelins sont mieux traités dans les familles d’accueil, nous ne les prenons pas en compte afin d’éviter le désordre et les charges non fondées. Nous n’enregistrons que les nécessiteux et chaque famille possède un carnet, un carnet est égal à une fratrie (père et mère décédés suite au VIH du Sida). Nous ne prenons pas non plus en compte d’autres orphelins, c-à-d : orphelins de guerre, orphelins accidents, ect… Il ne s’agit pas de discrimination et nous sommes bien conscient qu’un orphelin reste un orphelin quelque soit la cause du décès de ses parents. L’Association Halte-SIDA évolue dans un champ d’actions bien définies qui est le Sida. Nous sommes dans la lutte contre le VIH Sida : pour s’attendre à un travail bien fait, nous évitons d’être disparate.

 

                Les enfants sont restés jusqu’à 18h après contrôle des bénévoles. Des bus venant à tour de rôle pour déposer respectivement les enfants aux lieux de départs. D’autres étaient accompagnés par des adultes.

 

                Voilà comment les orphelins Halte-SIDA ont pu passer les fêtes de Pâques avec leurs mamans HALTE-Sida, devant les autorités et les invités qui doivent les considérer comme leurs propres enfants.