22 Mars 2003 - visite des mamans aux orphelins | Print |
Written by Administrator   
Saturday, 21 June 2008 12:14

Alonso Unsure

Dans le cadre de ses missions humanitaires, l’association HALTE-SIDA ne cesse de rendre visite à ses orphelins. Le 22 Mars 2003, les mères membres de l’association sont allés offrir un repas à des orphelins vivant dans un quartier appelé TCHIMBAMBOUKA.

Pour voir les photos, cliquez ici

Ces mères de l’association grâce aux dons récoltés par l’association s’efforce d’offrir un repas tous les mois à plusieurs orphelins du SIDA vivant à Pointe-Noire. Ces repas qui symbolisent le cordon ombilical liant ces mères de l’association et ces enfants a été baptisé « repas d’amour du prochain » et peuvent être offerts grâce à la contribution des personnes touchées par nos œuvres : des Congolais et des personnes de toute nationalité résidant à Pointe-Noire.

Les orphelins ont certes perdu leur parents, mais nous essayons tout de même de faire en sorte qu’ils reçoivent de l’amour maternelle. Notre plus satisfaction est de pouvoir leur rendre le sourire et de pouvoir contribuer à ce que leur vie soit moins éprouvante. HALTE-SIDA prend en charge non seulement les enfants qui on perdu leurs deux parents, mais également ceux dont l’un des parent est encore vivant mais s’avérant être au stade terminal de la maladie.

Le 22 mars 2003, les mères de l’association on rendu visite à plusieurs orphelins pour leur offrir un repas après l’école (vers 12 h). Le repas offert ce jour là était constitué de poulet, saka-saka (nourriture locale), manioc (nourriture local). Il leur a aussi été donné du chocolat et des bonbons offerts par une femme expatriée résidant au Congo.

Afin d’être à l’écoute des difficultés de leur vie quotidienne, à la suite du repas, les mères de l’association ont discuté avec les orphelins individuellement. Les témoignages recueillis par chacun des enfants étaient très poignants mais nous faisions en sorte de ne pas montrer notre tristesse devant eux. Lors de nos entretiens avec eux, nous avons insisté sur l’importance de la poursuite de leurs études. Beaucoup des enfants pour qui nous avons payé les droits scolaires et qui ont pu ainsi retrouver les bancs de l’école ont été reconnaissants nous ont promis de travailler de leur mieux afin de ne pas nous décevoir.

Avertis par les méfaits du SIDA qui a emporté leurs parents, notre message passe désormais sans tabou et sans réserve auprès d’eux. Nous leur avons fait comprendre qu’il était important qu’ils respectent les conseils que nous leur avons donné afin qu’ils évitent d’être eux même contaminés par le VIH.

A l’issu de la journée, nous avons eut un entretien avec une mère atteinte du SIDA et sa fille. Petit à petit, HALTE SIDA gagne son pari qui est de pouvoir délier les langues et lever le voile qui a trop longtemps caché la réalité du SIDA au Congo.

Last Updated on Wednesday, 29 December 2010 16:02